Le Festival

L'origine de la manifestation remonte à 1967, lorsque la société Ruggieri et la Ville de Cannes développent de concert, au grand émerveillement des Cannois et des visiteurs, une compétition internationale entre les plus célèbres artificiers de l'époque.

Mises à feu sur des barges ancrées dans la baie, les joutes sont orchestrées au rythme d'une bande musicale et chorégraphiées au fil d'un thème symbolique : les bases d'un concept inédit sont posées. Elles varieront par légères touches au fil des ans, tandis que les performances des artificiers, toujours plus spectaculaires, gagneront en sophistication et en originalité pour faire aujourd'hui de ce Festival un des plus prestigieux rendez-vous pyrotechnique du monde. 80000 spectateurs par soirée en 1998. Aujourd’hui, plus de 150000 personnes, les yeux levés, viennent admirer les fugaces créations que les plus grands Maîtres artificiers du monde exposent sous le ciel étoilé de la Baie de Cannes, de juillet à fin août.

La fascination pour cet art universel, qui allie la créativité la plus exubérante à la maîtrise d'ingrédients de nature explosive, a donné à la compétition une réputation mondiale. Chaque année, les artificiers sélectionnés concourent pour la très convoitée "Vestale d'Argent" et, tous les quatre ans, les lauréats reviennent s'affronter pour la "Vestale d'Or"... précieux sésame remis "au meilleur d'entre tous".

Innovation, richesse esthétique, mise en scène, synchronisation, rythmique... autant de critères considérés par le jury pour évaluer chacune des fresques multicolores musicales en compétition. Parallèlement, les spectateurs ont depuis plusieurs années la possibilité de voter pour décerner le "Prix du Public" : pour celui-ci, au-delà des aspects techniques des performances, il s'agit d'un véritable "coup de coeur" et d'une reconnaissance très prisée des artistes, dompteurs de bombes et de poudres magiques.

Edito

Toutes les couleurs du ciel

Pour réaliser leurs tableaux de feu au coeur de la baie de Cannes, les maîtres artificiers disposeront cet été d'un plan de tir encore plus grand qui leur permettra d'opérer à partir de 10 bargettes et 3 grosses barges. Et pour étrenner cette configuration inédite, ce sont 6 compagnies parmi les plus emblématiques de l'art pyrotechnique qui animeront les nuits estivales cannoises au rythme de leurs partitions minutieusement orchestrées.

En ouverture de la compétition, honneur à l'Azerbaïdjan avec la firme BAKU FIREWORK GROUP le 14 juillet. Place ensuite à la Pologne le 21 avec SUREX, de retour au large de la Croisette après leur plébiscite public en 2009 et 2010. Pour INTERMEDE Artifices de France le 29 juillet et PYROTEX de Grande-Bretagne le 7 août, qui seront ensuite en lice, ce sera une première à Cannes. Inscriront-ils leur nom au palmarès dès la 1ère tentative ? A vous de juger.

En clôture de la compétition, le ciel sera livré aux poudres multicolores de JUPITER d'Argentine le 15 août, tandis que le 24 c'est la France, avec PRESTATECH, qui fermera le ban de l'édition 2015. Un bouquet final (hors compétition) plein de promesses visuelles, après leurs "Vestales" d'argent en 2009 et d'or en 2010.

 
Créez un site Web gratuit avec Yola.